Découverte de l’alpha de Gatewalkers

3
Gateswalkers

Disponible depuis peu en alpha, Gatewalkers est présenté comme un curieux mélange d’ActionRPG et de Survival. Ce mix assez étrange donne la sensation de se trouver face à un Ark-Survival ou encore un ConanExile avec une vue isométrique, un arbre de talent passif et une multitude d’objets que l’on devra fabriquer au fur à mesure de notre aventure.  

On voit bien que le genre ne cesse d’évoluer ces derniers temps, avec de nouveaux concepts de jeux tentant des approches différentes comme l’ajout de fonctionnalités de type MMO (Corepunk), MOBA (Darksburg) ou encore Shmup (Drifting Lands) et bien d’autres. Il ne fallait pas attendre longtemps avant de voir ce nouveau type de Survival arriver… C’est donc chose faite avec Gatewalkers.

Le jeu commence avec une rapide présentation de son concept et on comprend très vite que la fabrication d’objet en tous genres sera la partie essentielle du jeu.

Il sera alors question de découvrir différents types d’objets : ceux basés sur la récupération de composants et ceux ayant pour utilité la survie de notre personnage.

Pour les premiers, peu de choses à dire, on retrouve les classiques haches, pioches, etc. qui nous permettront de récupérer bois, pierre et feuillage en tous genres. Quant aux seconds, il s’agit-là d’objets dont on a l’habitude, chacun ayant différents affixes. Il est d’ailleurs important de savoir qu’il n’y a pas de classe de personnage et que les sorts disponibles se feront en fonction de l’arme équipée.

Sur ce point il est bon de noter que le niveau de l’objet aura également une influence sur le nombre de sorts, leur type et leurs statistiques…

Concernant le gameplay, chose dont j’avais le plus de crainte, il n’y a aucune mauvaise surprise si ce n’est que le jeu utilise un déplacement WASD. Impossible d’utiliser la souris pour se déplacer, mais une fois habitué ça fonctionne très bien. Pour la découverte de cette version alpha, une série de quêtes nous est proposée.

Après un rapide tour du HUB central contenant de nombreux PNJ, on se dirige vers un portail nous amenant dans les différents mondes ayant chacun leur spécificité (biome, météo, ennemis, ressources, etc.).

Le jeu est clairement en début de développement et de nombreuses choses sont encore à travailler, par exemple l’arbre de talents passifs que l’on verra plus tard. Mais la première approche visuelle est des plus agréable. Il n’y a pas à dire c’est joli, assez bien optimisé, ou en tout cas cela tourne bien sur ma configuration actuelle.

On se retrouve à se balader, récolter tout ce que l’on trouve en accomplissant les quelques quêtes proposées par les PNJ rencontrés tout en gardant pour objectif l’accomplissement de la zone qui se finit généralement assez vite en fonction de notre niveau de survabilité.

Car oui, il faut toujours garder à l’esprit ce côté Survival, qui nous demandera de boire, manger et se reposer assez souvent. Pour cela nous aurons accès à des feux de camp nous permettant de fabriquer des recettes, de nous réchauffer, ou encore l’accès à un lit nous permettant de nous reposer.

La mécanique se mélange assez bien avec son gameplay, même si cela casse forcément le rythme de jeu d’un classique du genre. Il n’est pas question ici de tuer des monstres par packs de 100, mais de survivre grâce aux éléments présents.

Les expéditions comme nommées dans le jeu se terminent généralement avec un combat de boss, ayant un une résistance plus grande et un grand nombre de points de vie. On notera également un mélange d’univers mêlant des éléments futuristes à des environnements plus classiques.

Une fois notre première expédition terminée, on peut se rendre dans notre hub afin de profiter de toutes notre récolte et découvrir les différents plans de fabrication et possibilités débloqués à la suite de notre mission.

Il est bon de savoir que le jeu ne propose pas de drop d’objets en tuant des monstres, il vous faudra tout fabriquer, mais cela reste cohérent avec le concept. Mais cela vous demandera souvent de repartir pour aller chercher quelques morceaux de bois manquants, etc. Cela nous incite à repartir sur une autre mission avec un nouvel objectif en plus de ceux proposés par le jeu.

Pour finir, parlons de l’arbre de talents passifs qui, comme dit un peu plus haut, manque de finition comme à peu près toutes les interfaces trop sommaires, on ressent la clairement l’état peu avancé du développement, mais permettant tout de même d’accéder aux différentes fonctionnalités.

Bien que celui-ci paraisse assez grand, on remarque très rapidement dans quelle direction chaque branche s’oriente. Les différents nœuds permettent pour certains d’améliorer notre récolte pour la partie Survival ou encore d’améliorer nos dégâts en fonction du type d’arme ainsi que de débloquer les tiers d’objets les plus élevés. On est donc très loin d’un arbre à la Path of Exile.

Et c’est d’ailleurs là-dessus que je mets une légère conclusion, il n’est pas question de juger le jeu qui pour moi demande énormément de travail encore. Mais on peut clairement prévenir, si vous recherchez un A-RPG dynamique ou un H&S ce n’en est pas un.

Également je tiens à préciser que la prise en main n’est pas facile et l’équilibrage est un cruel manque au jeu qu’il faudra retravailler pour que celui-ci ne soit pas frustrant et devienne vraiment plaisant à jouer.

Gatewalkers apporte un curieux mélange de gameplay qui n’est pas désagréable quand on est conscient de cela. Il reste un concept intéressant qui nous donne envie d’en découvrir plus… il y a de bonnes idées derrière celui-ci et je pense qu’il ne plaira pas à tout le monde, mais ceux qui resteront pourront très certainement s’amuser. J’attends avec impatience de voir ce qu’il donnera dans le temps et comment sera son évolution.

En attendant, vous pouvez également l’essayer, le jeu étant disponible sur Steam et ce pendant encore quelques jours puisque cette première version jouable est disponible jusqu’au 29 Juin.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments