Test PC : Anima The reign of Darkness

8
anima

Anima : The reign of Darkness est à l’origine un jeu mobile, développé et édité par Redeev. Anciennement Exilium Games, ce petit studio composé de trois personnes avait pour ambition de réaliser un Hack & Slash old School comme fut le premier Diablo.

Sorti en 2019 sur les différents stores mobiles, le jeu a connu de nombreuses évolutions et ajouts de contenu. Pour autant, rien jusqu’à ces 15 derniers jours n’aurait pu laisser penser à une arrivée du jeu sur PC. Le voir débarquer était donc une agréable surprise.

Alors ce Anima The reign of Darkness, vaut-il qu’on s’y intéresse ?

Anima-1

De l’inspiration à l’hommage, il n’y a qu’un pas…

Tout commence dans un petit village, ou plutôt une forteresse d’ordre à la fois paisible et sombre, où sont installés quelques artisans et soldats essayant de survivre au mal qui les entoure. Nous arrivons dans ce lieu rempli de mystère où chaque personnage aura sa vie à nous raconter, sa petite quête à nous donner, en plus de leurs différents services.

Bien qu’il ne soit pas question de descendre au plus profond d’un monastère, l’idée n’en est toutefois pas très loin. Le jeu nous propose de découvrir les différents environnements séparés en plusieurs sous-niveaux, avant de passer au suivant tout comme le faisait Diablo 1. Les ressemblances sont frappantes, à tel point qu’avec la musique qui l’accompagne agréablement cela pourrait nous faire penser à une extension en 3D de celui-ci.

Il ne manque alors qu’un Deckard Cain nous approchant avec son « stay awhile and listen » pour en retrouver toute la nostalgie de l’époque.

Anima-2

Le jeu se compose d’une suite de 12 + 1 quêtes (listées dans votre journal) pour venir à bout de l’aventure. Données par les PNJ, il faudra revenir en ville à chaque changement de zone pour récupérer les nouvelles.

Un gameplay à l’ancienne

Le gameplay quant à lui est des plus classique, c’est par ailleurs ce qui pourrait nous faire le plus peur quand on sait qu’il s’agit d’un portage d’une version mobile vers PC. Pourtant le jeu a su bien s’adapter, le déplacement à la souris fonctionne bien et les contrôles sont cohérents. Il existe tout de même quelques petits défauts liés à ce portage, notamment l’impossibilité de comparer deux objets (cela se fait uniquement par les indicateurs sous les descriptions) ou encore le ciblage de certains marchands, du portail, ou encore notre coffre.

Toutefois, rien ne semble manquer ou gêner l’expérience du joueur. L’interface est bien construite et respecte l’univers sombre du jeu. Côté statistiques, là encore le jeu hérite d’une version simplifiée, l’ambiance Old-School-Rpg se fait alors sentir. Très loin des standards actuels, il faudra se contenter du minimum, mais au moins cela est bien fait.

Anima-3

Il existe plus de 200 objets différents, avec un système classique de rareté : normal, magique, rare, épique, objet d’ensemble et légendaire, le tout dans différents tiers d’équipement qui seront débloqués en fonction de la difficulté du jeu. Ça laissera le choix à chacun de créer le build qu’il souhaite, d’autant plus que les légendaires auront un impact sur le comportement de certains sorts. Attention toutefois au système de durabilité des objets qui pourra être important pour votre survie, notamment durant les combats de boss dans de petites arènes.

Cinq classes disponibles : mage, guerrier, archer, nécromancien ou prêtre. Chacun pourra y trouver son compte, d’autant plus qu’à partir du niveau 35 il sera également possible d’utiliser une double spécialisation, comme on peut le voir dans Grim Dawn. Ce choix sera quasi permanent et il faudra bien réfléchir à ce que l’on souhaite jouer ou obtenir une stone of rebirth qui coûte très cher. Il est également possible de choisir la même classe en spécialisation secondaire ce qui augmentera le skillcap. Au total, 60 sorts seront disponibles pour l’ensemble des classes.

Il existe aussi un système s’approchant des parangons de Diablo 3, vous permettant de continuer l’aventure et l’optimisation de votre personnage à partir du niveau 25. Le forgeron quant à lui, en plus de réparer vos objets, pourra vous permettre d’augmenter la qualité d’un objet épique ou légendaire, de transférer un pouvoir légendaire d’un objet à l’autre, ou d’enlever les gemmes déjà enchâssées.

Il est bon de noter que pour une fois un portage PC est fait correctement. Celui-ci arrive avec la dernière version du jeu, il rattrape la version 2.6.2 du jeu mobile. Quelques restes sont également présents avec le système de succès qui permet de récupérer de l’or et différents objets que l’on connait bien sur le marché du mobile afin de récompenser les joueurs.

La fin est proche

Anima The Reign of Darkness est un jeu sanglant, sombre, basé avant tout sur une histoire, bien que les nombreuses difficultés apportent de la rejouabilité. Le jeu n’est pas pourvu de multiples activités en endgame, il ne faudra compter que sur le mode « rift of the trials » et des maps aléatoires pour nous occuper et chasser des monstres en boucle ainsi que ses 10 niveaux de difficulté. Le jeu comporte aussi quelques défauts comme la sensation de vide due au peu de monstres croisés par niveau (bien que cela s’améliore légèrement dans les maps endgame), ou encore des niveaux très couloir nous menant très souvent dans des impasses que l’on regrette d’avoir visitées et n’ayant qu’un portail de début et de fin comme seul objectif, ou même la traduction française pour notre cas plus que limite.

Cependant, à moins de 10€, le jeu a une très bonne expérience à fournir et il serait dommage de s’en priver. D’autant plus que ses graphismes et animations sont très corrects et que le jeu arrive à nous faire replonger dans la nostalgie des jeux des années 2000.

Comme très souvent on ne peut pas dire que le jeu plaira à tous, les avis sur Steam parlent d’eux même. Mais il reste un jeu très agréable, bien plus que sur mobile, et son arrivée sur PC est une bonne surprise.

Article précédentTest: Aluna: Sentinel of the shards
Article suivantLost Ark sortira cet automne
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments