The Slormancer nous offre une démo pleine de promesses

2

C’est à l’occasion de l’édition d’été du Steam Game festival que des centaines de jeux pour la plupart issus de studios indépendants se sont offerts une vitrine sur steam en proposant une version démo. Les français de Slormites Studio en ont donc profité pour dévoiler The Slormancer, leur tout premier jeu, un hack’n’slash en pixel art teinté d’un humour décalé et bourré de bonnes idées.

La démo de The Slormancer propose de partir en expédition dans le premier des 5 environnements du jeu : le cimetière. Vous pourrez jouer avec le puissant mais bedonnant Chevalier, avec la Chasseresse féroce dont le pas sautillant rappellerait presque le générique de la petite maison dans la prairie ou enfin avec le Mage malicieux à la dégaine nonchalante.

Une prise en main simple et intuitive

La prise en main est immédiate. A la manière d’un Pagan Online ou d’un Chronicon, les déplacements se font en mode ZQSD tandis que la visée est gérée à la souris, à moins que vous n’optiez pour un gamepad. Rapidement vous cliquerez frénétiquement pour déclencher l’une des trois compétences principales disponibles pour chaque perso (qui se débloqueront au fur et à mesure de votre progression). Ici, on alterne avec des compétences classiques et d’autres bien plus loufoques comme le jet de bâton de bois du guerrier ou encore l’assommoir à coup d’encyclopédie Universalis du mage. La démo du jeu permet de débloquer les 3 premiers sorts de chaque classe sur les 8 prévus à la sortie. Au niveau 10 vous aurez aussi à choisir une spécialisation qui vous donnera une compétence supplémentaire.

Cela pourrait paraitre assez simpliste mais chaque sort possède de multiples runes parmi lesquelles vous devrez faire un choix (un par ligne) pour modifier son fonctionnement, son type de dégâts, son apparence, etc. Vous aurez également accès à un sphérier passif (commun à toutes les classes) apportant encore plus de personnalisation avec de nouveaux sorts et bonus passifs.

Alors même si la démo ne permet pas de tout débloquer, ce petit aperçu du système de compétences a vraiment tout pour plaire et laisse entrevoir de belles possibilité en terme de construction de builds. On sent la volonté des développeurs d’offrir une certaine diversité sans toutefois tomber dans la complexité.

Un loot classique mais …

L’autre point important dans un hack’n’slash est l’équipement. The Slormancer propose un système assez classique de rareté d’objets (commun, magique, rare, etc.) que vous pourrez faire évoluer grâce à des composants que vous trouverez ici et là. Toutefois cela reste assez complet pour nous offrir une belle fiche de statistiques où l’on retrouvera un large panel offensif et défensif. Le jeu se démarque par contre par son système d’armes appelées Slorm Reapers. Elles sont toutes uniques et possèdent leur propre système d’expérience qui permettra de les faire évoluer. Ce ne sont pas moins de 120 Slorm Reapers par héros qui seront disponibles dans la version finale du jeu alors que seulement deux sont récupérables dans la démo (6 si on compte les 3 classes). De quoi nous donner l’eau à la bouche et faire naître un peu de frustration du fait de ne pas pouvoir en essayer d’avantage.

On regrettera néanmoins que l’équipement ne vienne pas modifier le visuel de notre personnage mais on sait la charge de travail supplémentaire que cela représente et c’est au final assez secondaire tant que les mécaniques principales du jeu fonctionnent bien.

Une ambiance à part entière

L’ambiance dégagée par The Slormancer est unique et envoûtante. Bercé par un sound design de qualité et une musique entêtante, digne des grands classiques vidéo-ludiques des années 80, le jeu impose sa propre identité. Le détail apporté aux environnements permet une véritable immersion dans cet univers qu’il nous tarde de découvrir plus en profondeur.

Les combat sont dynamiques et fluides avec des impacts bien sentis. Malheureusement le bestiaire très restreint de cette démo ne permet pas de juger de la difficulté que le jeu pourrait apporter contre des élites ou des boss.

Le mot de la fin Jean-Pierre

Pour résumer voici donc une démo fort réussie. Ces quelques heures de jeu sans le moindre accroc nous laissent entrevoir de belles promesses pour l’accès anticipé qui devrait pointer le bout de son nez avant la fin de l’année avec on l’espère le début de la campagne. On sait que le prix sera de 12 euros tandis que la version finale du jeu sera vendue à 15 euros. Un prix très raisonnable par rapport au contenu qu’il semble proposer. Pour l’heure vous pouvez télécharger cette démo sur steam. Vous avez jusqu’au 22 juin pour la tester, alors ne tardez pas trop, ce serait dommage de passer à côté d’un jeu plein de charme et très prometteur.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments